Editorial

Le Centre Régional de recherche et de documentation sur les Femmes, le Genre et la Construction de la Paix dans la région des Grands-Lacs (CERED-GL) multiplie les efforts pour s’affirmer, prouver son importance, justifier sa raison d’être, défendre son statut de Centre de catégorie 2 de l’UNESCO, prendre son envol, et avoir sa place parmi les institutions africaines de recherche. Il en a les atouts.

Il jouit de l’appui politique des gouvernements des 11 pays de la région des Grands-Lacs qui l’ont créé. Il a l’avantage de mener ses activités selon une approche régionale, permettant ainsi d’avoir des résultats comparables, et des programmes d’intervention régionaux, qui coiffent tous les pays concernés. Il fonde sa célébrité sur la pertinence des thèmes sur lesquels il travaille (femmes-genre-construction de la paix), laquelle ne fait l’ombre d’aucun doute, surtout dans la région des Grands-Lacs.

Dans cette région en effet, les guerres et les conflits qui s’y déroulent comme dans un système de vase communicant, exacerbent le non-respect des droits humains des femmes, leur vulnérabilité à la violence, à la pauvreté, à l’exploitation sexuelle et économique, et leur marginalisation sociale, ainsi que dans le processus de développement et de construction d’une paix équitable et durable dans cette région. Le CERED-GL va lancer un vaste programme de recherche pour décrire ces faits, mieux comprendre leurs causes et fondements, attirer l’attention sur leurs conséquences, et surtout proposer des solutions idoines, conformément à sa vision : « une région des Grands-Lacs où les femmes et les filles jouissent de leurs droits fondamentaux, et des droits à l’égalité de genre, à leur participation à la gouvernance et aux efforts de développement et de construction de la paix ».

Le CERED-GL s’emploiera aussi à renforcer les capacités des acteurs sur le triptyque femmes-genre-construction de la paix, afin qu’ils soient mieux outillés pour identifier les véritables enjeux, élaborer et mettre en œuvre des projets et programmes d’action pertinents, et procéder à leur évaluation et à leur reformulation. Ces acteurs sont multiples, et mènent des actions qui se complètent, parfois se chevauchent, voire se répètent, d’où la nécessité de les mettre en réseau, ce à quoi le CERED-GL va aussi s’atteler : réseaux scientifiques entre chercheurs et institutions de recherche ; réseaux politiques entre les décideurs et les chercheurs ; réseaux de ses centres nationaux qui mènent les travaux dans les onze pays sur l’impulsion et la coordination du Centre régional.

Son site web est lancé dans cette perspective. Il donnera aux chercheurs, aux décideurs politiques, à tous ceux qui s’intéressent et travaillent sur le triptyque femmes-paix-construction de la paix, les informations actualisées sur l’état de la situation, les causes immédiates et lointaines, les conséquences à prévenir, les solutions à privilégier, telles que formulées dans les rapports des recherches entreprises au Centre et/ou par le Centre, les séminaires et conférences organisés par lui, les données collectées et stockées pour documenter toute affirmation. Le site-web du CERED-GL sera aussi un espace d’échanges et de discussions, entre son Secrétariat et ses partenaires, ses centres nationaux, les chercheurs, et tout le public.

Ce site-web est donc un excellent outil de communication, de visibilité, d’échanges du CERED-GL. Nous vous invitons à contribuer à son amélioration constante.

Prof. Bernard Mumpasi LUTUTALA
Directeur Général honoraire du CERED-GL

Autres Publications